Sortir des musées, galeries et ateliers pour installer le travail d’artistes dans d’autres lieux et favoriser la rencontre et l’échange avec le public...
Ouvrir les portes des maisons, des jardins, des cours, des caves... y laisser pénétrer œuvres et public pour un contact plus direct, moins institutionnel et partant, plus créatif, entre les uns et les autres, c’est le concept de Pensées Sauvages.
Lors de la première édition de cette manifestation, la plasticienne Johanna Boer et le sculpteur Christophe Dumont ont voulu changer le rapport entre l’œuvre d’art et son public. En juin 2010, ces deux artistes ont exposé leurs œuvres dans une quinzaine de maisons du centre-ville de Dourdan.
En 2012, c’est une vingtaine d’habitants qui a hébergé tableaux, sculptures et installations pendant deux semaines et ont ouvert, deux week-ends consécutifs, leurs portes au public. Même chose en 2014, mais avec en plus cinq commerces dourdannais qui ont souhaité s’associer à Penséesauvages.
Le public était ainsi invité à venir à la rencontre des œuvres et des maisons qui leur font écrin, tissant avec les habitants de ces maisons, une complicité faite de simplicité et de partage. Rebelote en 2016 et en 2018 avec en plus, le cinéma, le château, la médiathèque et l’office de tourisme.
Fort du succès public et assuré de la pertinence de leur démarche, un collectif est constitué et s’ouvre une fois de plus, à une vingtaine de créateurs, d’horizon et d’expression différents.

Rendez-vous en juin !

 

Le collectif Pensées sauvages

Le cru 2022 fut un très bon cru. Après ces deux années bizarres et l’annulation de la dernière édition pour cause de Covid, nous ne savions pas trop à quoi nous attendre. Nous avions visiblement tous envie de nous balader, de découvrir de nouvelles choses et nous rencontrer. Bien aidés par une météo idéale (à l'exception du second samedi caniculaire) et malgré l’absence de certaines plaques de rue, qui a transformé l’opération en jeu de piste pour ceux qui ne connaissaient pas (bien) Dourdan.

Beaucoup de visiteurs (certains lieux ont reçu plus de 400 personnes sur les deux week-ends), certains venant de loin, de Paris, du 93 et du 94.
Nous avons eu de nombreux et excellents retours, à la fois sur le principe de la manifestation et sur la diversité et la qualité des travaux présentés.

Mille mercis à tous ceux qui nous ont accueillis, à tous ceux qui nous ont donné un coup de main.

On vous donne rendez-vous au mois de juin, les 8-9 et 15-16 pour la septième édition.